2005
PUBLICATIONS
Focus 2006
Focus 2005
Focus 2004
Focus 2003
Focus 2002
Les Editions de l'UVSQ

Publications à l'UVSQ
Nouveautés 2005

 
pages : 1 - 2
 
Complétez cette liste non exhaustive en envoyant un courriel à webmestre
 
LITTERATURE
Jean-Jacques Rousseau en son temps
Bernard Cottret et Monique Cottret, Plon, 2005. ISBN 2-262-02128-7

Prix Pierre-Georges Castex de littérature française 2006
Voici l'un des rares auteurs que l'on aborde par son prénom. Pour une majorité de ses lecteurs, Rousseau est d'abord Jean-Jacques, l'homme d'une familiarité retrouvée. Il a en commun avec les saints de s'être fait non pas un nom, mais un prénom. Il renouait ainsi avec l'archétype de l'humanité souffrante, valorisé par le christianisme d'inspiration calviniste qui est au coeur de sa personnalité. A l'heure où l'Amérique et l'Europe entrèrent en révolution, son message apparut comme d'autant plus prophétique qu'il paraissait ouvrir un monde nouveau centré sur l'individualisme affectif. Rousseau est le premier écrivain démocratique, au style original et puissant parce que délivré de toute contrainte. Moi et le peuple sont les deux mamelles du rousseauisme, qui fut un prodigieux phénomène de société.
C'est cette articulation nouvelle du public et du privé, du montré et du caché, de l'exprimé et de l'indicible, du honteux et du sublime, du plaisir et de la douleur, que les auteurs, allant et venant sans relâche du récit biographique à l'exploration de l'œuvre, se sont attachés. Il en ressort un Rousseau inclassable, un étranger, Genevois et protestant, au royaume de France. Ermite laïc, Rousseau, en proclamant au début des Confessions son irréductible singularité, a exprimé aussi l'universalité de la condition humaine.

Bernard Cottret est enseignant-chercheur à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Il est titulaire de la chaire d’histoire et de civilisations des Britanniques et de l’Amérique coloniale à l’Institut universitaire de France. Monique Cottret est historienne et professeur à l'Université de Paris X-Nanterre. Les deux auteurs ont déjà publié ensemble de nombreux ouvrages historiques.
 
HISTOIRE CONTEMPORAINE
Le Canard enchaîné : histoire d'un journal satirique 1915-2005
Laurent MARTIN, Nouveau Monde éditions, 2005. 770 pages. ISBN : 2-84736-112-X. 14 euros TTC.

Le Canard fête ses 90 ans ! Né en 1915 pendant la Première Guerre mondiale, le célèbre journal satirique est resté longtemps un des plus mal connus de la presse française. Dans cet ouvrage, l'auteur étudie pour la première fois tous les aspects de l'impertinent hebdomadaire.

Des prises de position de trois générations de journalistes à son rôle lors des événements politiques majeurs du siècle, voici l'histoire pleine de rebondissements, écrite dans un style alerte, d'un journal qui a influencé la vie politique des trois dernières Républiques, jusqu'à la récente affaire Gaymard.

Il s'agit d'une réédition de l'ouvrage paru en 2001 chez Flammarion ; il comporte en plus une postface couvrant les années 2001 - 2005.

Ancien élève de l'ENS Saint-Cloud, agrégé et docteur en histoire, Laurent Martin est membre du Centre d'histoire culturelle de l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et chargé de mission au Comité d'histoire du ministère de la culture.
Laboratoire : "Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines"
Contact : Carine Fadat  Tel 01 46 34 42 32 cfadat@nouveau-monde.net
 
HISTOIRE CONTEMPORAINE
L’histoire culturelle du contemporain
Actes du colloque de Cerisy, Sous la direction de Laurent Martin et Sylvain Venayre, Nouveau monde éditions, 2005. 23x14 cm • 436 pages • Prix: 34 euros ISBN 2-84736-105-7

Les actes du colloque L’histoire culturelle du contemporain, qui s'est tenu en août 2004 au Centre culturel international de Cerisy-la-Salle, viennent de paraître chez nouveau Monde éditions sous la direction de Laurent Martin et Sylvain Venayre, avec le soutien du Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines, UVSQ, du Centre d'histoire du XIXe siècle, Paris-I / Paris-IV, du Centre d'histoire de Sciences Po, du Centre d'histoire sociale du XXe siècle, Paris-I et du Ministère de la Culture.

Les vingt dernières années de la discipline historique ont été celles du " tournant culturel " de l'histoire, marqué en particulier par le déploiement de la notion de représentation. A l'issue de ce qui peut apparaître comme un cycle dans la vie de la recherche, un bilan s'imposait.

Comment s'est opéré, pendant ces vingt ans, le renouvellement des questionnaires? De quels objets nouveaux les historiens se sont-ils emparés ? Avec quelles méthodes et quels résultats? Quels rapports l'histoire culturelle nouvellement définie a-t-elle entretenus avec les autres sciences sociales qui, au même moment, connaissaient des bouleversements du même ordre?

C'est avec en tête toutes ces interrogations que quelques dizaines de chercheurs, la plupart spécialistes de la période contemporaine, mais venant d'horizons divers, se sont réunis au Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle. Ce livre constitue la trace la plus visible de cette rencontre vivante. On y trouvera l'exposé de démarches très variées - dans leurs objets comme dans leurs méthodes -, de prises de position plus ou moins tranchées, de contradictions parfois. On y verra surtout le résultat de discussions serrées, érudites et ouvertes - aux fortes ambitions : dans le débat actuel autour de la définition de l'histoire culturelle, en effet, c'est la matière même des recherches à venir qui est en jeu.

Gilles Ragache est historien, maître de conférences HDR en histoire contemporaine, diplômé de l'IEP de Paris.
Laboratoire : "Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines"
Contact: Carine Fadat Tel 01 46 34 42 32 cfadat@nouveau-monde.net
 
HISTOIRE CONTEMPORAINE
Vignobles d’Ile de France. Deux siècles de viticulture (XIXème et XXème siècles)
Gilles RAGACHE. du village. 2005. 143 pages. ISBN : 2914700 25-3. 25 euros TTC.

Sous le Premier Empire, avec plus de 40 000 hectares de vigne, le vignoble d'Ile de France occupait encore un des premiers rangs dans le pays, à égalité avec celui de Bourgogne ou du Bordelais. Même s'il ne pouvait toujours prétendre lutter par la qualité avec ces deux régions il n'en produisait pas moins localement d'excellents vins. Pourtant, au fil des ans, il fut progressivement réduit à quelques hectares isolés, plus symboliques que productifs. Mais le vignoble francilien n'a jamais vraiment disparu et, de nos jours, on assiste même à une spectaculaire renais­sance, tant dans Paris (Montmartre, Bercy, Vaugirard, Bagatelle...) qu'en banlieue (Suresnes, Argenteuil, Sceaux, Bagneux, Coulommiers, Nogent, Meudon...). Un peu partout, là où naguère croissaient de beaux ceps, la vigne revient en force et près de 150 vignobles ont été replantés ou réorganisés. Beaucoup d'autres sont en projet. Pourquoi et comment un des plus grands vignobles de France a-t-il presque disparu avant de renaître ? Quel est la signification de cette renaissance ? Quel avenir peut-on entrevoir pour cette nouvelle version du vignoble d'Ile de France ? C'est ce que le présent ouvrage permet de mieux comprendre.

Gilles Ragache est historien, maître de conférences HDR en histoire contemporaine, diplômé de l'IEP de Paris.
Contact : presses.village@wanadoo.fr ou Tel: 01.64.36.66.69
 
HISTOIRE
Le jardin : figures et métamorphoses
Textes réunis par Anne-Marie Brenot et Bernard Cottret. Editions Universitaires de Dijon (décembre 2005). ISBN 2-915552-32-0 / ISSN 1768-1936, 30 €
jardins

Cet ouvrage parle du jardin, c'est-à-dire d'un lieu à la fois réel et métaphorique où se noue la symbolique spatiale, religieuse, politique, littéraire et emblématique d'une époque. Sa représentation première figure dans le jardin d'Éden. Archétype du jardin idéal, le Paradis conjugue l'espace et le temps à un mode de perfection divine. De cette empreinte originelle, le jardin a conservé la marque en prétendant imposer un ordre au désordre qui menacerait le monde. Du jardin clos au jardin planétaire, du jardin de l'âme au jardin anglais, cet espace réel ou imaginaire n'a cessé de décliner au fil des siècles ses propres référents.

Anne-Marie Brenot, Professeur à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, membre du laboratoire " Suds d'Amériques ", enseigne l'histoire et la civilisation de l'Amérique coloniale hispanique.
Bernard Cottret, Professeur à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, membre du laboratoire " Suds d'Amériques ", occupe la chaire d'histoire et de civilisation des Iles britanniques et de l'Amérique coloniale à l'Institut Universitaire de France.
 
HISTOIRE CONTEMPORAINE
La Presse écrite en France au XXe siècle
Laurent MARTIN, Livre de poche références, collection « La France contemporaine », 2005. 256 pages. ISBN : 2-253-11541-X. 6,95 euros TTC.

Si les premiers journaux de diffusion populaire voient le jour sous la monarchie de Juillet, la presse moderne indépendante et libre ne prend véritablement son essor qu'avec la grande loi de 1881.

Le présent ouvrage retrace l'histoire du monde journalistique depuis cette date marquante. Il évoque donc, au tout premier chef, les grands combats intellectuels et politiques français depuis l'aube de la IIIe République.

Il décrit également l'exercice d'une profession singulière qui a partie liée avec tous les débats d'idées, qui s'y engage avec passion mais ne peut ignorer les pesantes lois de l'économie. D'où l'importance accordée également, dans l'exposé, aux mutations technologiques, aux méthodes de diffusion, aux questions économiques et financières qui ont pu affecter en profondeur la vie des quotidiens et des périodiques, sans négliger bien entendu le rôle des personnalités les plus marquantes, celles qui ont su imposer un style, captiver un public ou mettre en question la société de leur temps. L'actualité la plus récente n'est pas ignorée et le lecteur trouvera des éléments qui lui permettront de nourrir sa réflexion sur ce que l'on appelle communément aujourd'hui la « crise de la presse ».

Laurent MARTIN, ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé et docteur en histoire, est également chercheur associé à l'Institut mémoires de l'édition contemporaine (IMEC). Il a déjà publié Histoire du « Canard enchaîné » ou les fortunes de la vertu (Flammarion, 2001), réédité en livre de poche, chez Nouveau monde éditions, en 2005.

Laboratoire : "Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines"

Contact: Charlotte de Tassigny, Tel : 01 49 54 36 85, email : cdetassigny@hachette-livre.fr

 
HISTOIRE CONTEMPORAINE
Editer dans l’espace francophone
Luc PINHAS, Alliance des éditeurs indépendants, collection « Etat des lieux de l’édition ». 2005. 288 pages. ISBN : 2-9519747-1-X. 10 euros TTC.

Pourquoi le livre circule-t-il si mal dans l’espace francophone ? Quels en sont les flux, les sens uniques ? Quels sont les dispositifs législatifs en vigueur favorisant l’édition et la commercialisation des ouvrages ? Les politiques publiques ne sont-elles pas insuffisantes ? Quelles sont les entraves à la commercialisation du livre?
Luc Pinhas nous propose un état des lieux exhaustif de la législation, la diffusion, la distribution et la commercialisation du livre dans l’espace francophone. Ce dossier, aux multiples entrées thématiques et géographiques, dresse un panorama global, illustré par des exemples concrets, des réalités locales.
Après avoir analysé ce qui a été mis en œuvre par les États, les associations et les syndicats d’éditeurs et de libraires, l’auteur présente quelques propositions qui aideront à susciter un débat nécessaire.
La nouvelle collection, “ État des lieux de l’édition ” est dirigée par Jean-Yves Mollier. Les ouvrages qui y sont publiés proposent des panoramas complets sur les grandes problématiques de l’édition et organisent l’information en savoirs, pour les rendre accessibles et leur assurer une meilleure circulation. Des constats aux propositions, ces dossiers rigoureux, écrits par des universitaires, sont destinés aux formations des métiers du livre, aux étudiants et aux professionnels du livre

Luc PINHAS est enseignant-chercheur au centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines
 
PHYSIQUE
Fondamentaux d’optique et d’imagerie numérique à l’usage des microscopistes
Christian Cibert, Maître de Conférence en Biochimie à la faculté de médecine PIFO de l’université
de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, responsable du groupe de « morphométrie et de modélisation cellulaire » à l'Institut Jacques Monod, CNRS, Campus de Jussieu. Cépaduès, 2005

Cet ouvrage de physique et d'instrumentation s'adresse à tous ceux qui utilisent la microscopie photonique à l'instar de Monsieur Jourdain, et ne savent pas qu'ils font de la physique. Faute d'explications, ils négligent les principes élémentaires qui leur permettraient de tirer le meilleur parti de leur instrumentation ; ils trouveront dans ce texte rédigé par un praticien de l'image, le bon usage d'un microscope photonique (à transmission, de fluorescence et confocal) expliqué de façon très didactique.
D'autre part, comme la plupart des systèmes de saisies d'images sont maintenant numériques, l'auteur a pris soin de rappeler à partir d'exemples, quelques notions fondamentales d'imagerie numérique en insistant sur ce que doit être l'adéquation idéale entre la résolution physique de l'image produite par le banc optique (le microscope), la cible CCD d'une caméra et les ajustements autorisés par l'informatique.
Cet ouvrage, fruit d'un enseignement universitaire, explicite certaines des clés qui contribuent à conférer à une image la signification d'une donnée scientifique exploitable.

 
SOCIOLOGIE
L’école en France : crises, pratiques, perspectives
Sous la direction de Jean-Pierre Terrail, professeur de sociologie à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, directeur de recherche au CNRS. Collection « états des lieux », La Dispute, 2005

La question scolaire se refuse à quitter le devant de la scène, la succession confuse des débats, polémiques, réformes et contre-réformes s’accompagnant désormais du succès spectaculaire des marchands de soutien scolaire. Pour y voir plus clair, un bilan réfléchi des changements considérables qui ont affecté l’école en France depuis les années 1960 s’imposait.

Celui qui est proposé ici s’intéresse d’abord aux dispositifs institutionnels qui encadrent la scolarisation des jeunes générations, aux transformations du monde enseignant, puis aux parcours des élèves eux-mêmes. Il fait ainsi le point sur les questions très discutées de l’efficacité des nouvelles pédagogies, de la démotivation des élèves et du rôle du diplôme sur le marché du travail.

Seule une relance de la démocratisation scolaire – c’est ce que ce bilan invite à conclure – permettra de sortir de la crise actuelle.
La dernière partie de l’ouvrage interroge la crédibilité d’une telle perspective, et dessine les voies d’un dépassement de ce qui fait aujourd’hui blocage.

 
HISTOIRE
L’action culturelle dans les villes nouvelles
VADELORGE, Loïc (dir.), Comité d’histoire du Ministère de la culture, 2005. 302 pages. ISBN : 2-11-006034-4 Prix : 21 euros.

Les actes de la journée d’études « L’action culturelle dans les villes nouvelles », organisée le 3 juin 2004 par le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines, en collaboration avec le Programme interministériel d’histoire et d’évaluation des villes nouvelles françaises et le Comité d’histoire du ministère de la Culture, viennent de paraître, sous la direction de Loïc Vadelorge.

L’action culturelle dans les villes nouvelles a connu plusieurs moments forts. À l’heure où les villes nouvelles rejoignent le droit commun de l’intercommunalité, il est apparu fécond de reconstituer cette histoire à travers archives et témoignages d’acteurs et de répondre à certaines interrogations :
- Qu’est-il advenu des actions expérimentales initiales ?
- Dans quelle mesure et dans quels domaines le développement de la vie culturelle doit-il relever de l’initiative communale ou de la solidarité intercommunale ?
- Quelles nouvelles configurations d’acteurs et quels partenariats se dessinent aujourd’hui dans les jeunes communautés d’agglomération ?

Le présent ouvrage – réalisé grâce au programme interministériel d’histoire et d’évaluation des villes nouvelles françaises – vise à répondre à ces questions qui intéressent les élus locaux mais aussi les animateurs et professionnels du secteur culturel et associatif ainsi que les milieux de recherche.
Laboratoire : "Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines"
Contact: Comité d'histoire, Ministère de la culture et de la communication, Tel. 01.40.15.79.71, valerie.nelcha@culture.gouv.fr
 
DROIT
Médiation et arbitrage, Alternative dispute resolution, Alternative à la justice ou justice alternative? Perspectives comparatives.
Ouvrage collectif sous la direction de Loïc Cadiet

Public(s) principalement concerné(s) : Enseignants , Etudiants : 1er cycle , Etudiants : 2/3ème cycle
Présentation : Les modes amiables de règlement des conflits ont été conçus comme les moyens d'échapper aux défauts supposés de la justice étatique (coût, lenteur, complexité, etc.). Ces procédés sont très variés, d'un pays à l'autre, mais aussi à l'intérieur d'un même pays, selon la nature du contentieux, l'accent étant mis sur les deux principaux types que constituent la médiation et l'arbitrage.
Entre contrat et procès, ces modes alternatifs de règlement des différends ne peuvent pas se développer totalement en dehors de l'institution judiciaire et des garanties de bonne justice. La difficulté consiste à trouver le bon équilibre entre les principes contractuels et les exigences processuelles.
L'ouvrage rassemble les interventions d'universitaires et de praticiens français et étrangers lors du colloque organisé les 21-24 septembre 2004 sous la direction de Loïc Cadiet. Ce congrès international avait pour ambition d'aborder les modes amiables de règlement des conflits dans une triple perspective synthétique, critique et comparative.

Ouvrage collectif sous la direction de Loïc Cadiet, membre de l'Institut universitaire de France, professeur à l'université Panthéon-Sorbonne Paris I, directeur du Centre de recherche sur la justice et le procès (Institut André Tunc, UMR CNRS n° 8056).
Comité éditorial : Emmanuel Jeuland, professeur à l'université Paris XI-Sceaux, et Thomas Clay, professeur à l'université de Versailles Saint-Quentin, vice-doyen de la Faculté de droit.
Conseil scientifique : Jacques Normand, professeur émérite de l'université de Reims, doyen honoraire de la Faculté de droit ; Georges Bolard, professeur à la faculté de droit de Dijon ; Éric Loquin, professeur à la faculté de droit de Dijon, doyen honoraire, vice-président de l'université de Bourgogne, directeur du Centre de recherche sur le droit des marchés et des investissements internationaux (UMR CNRS n° 5598).
 
HISTOIRE CONTEMPORAINE
Le Temps des Médias, revue d'histoire, n°5 , automne 2005
Revue dirigée par Christian Delporte, enseignant-chercheur au Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines et professeur à l'UVSQ
270 pages, 25 euros

Le cinquième numéro de la revue a pour dossier «Shoah et génocides. Médias, mémoire, histoire».
La question de la mémoire est devenue centrale pour les historiens, mais aussi pour les spécialistes d'autres sciences humaines, interrogeant les spécificités des génocides du XXe siècle. Si les études sur le rôle des témoignages, sur les initiatives privées ou l'action publique ont fait avancer la connaissance, la place des médias dans la construction de la mémoire n'a guère été valorisée. Elle est, pourtant tout à fait déterminante. Le présent numéro se propose précisément d'insister sur le poids et l'impact des outils médiatiques, compris au sens le plus large (presse écrite et audiovisuelle, cinéma, musées, multiples formes de l'image), dans le processus d'élaboration de la mémoire collective et les débats qu'elle suscite dans l'espace public. Incitant le lecteur à la réflexion comparative, le dossier, s'il s'articule sur la question matricielle de la Shoah, s'intéresse de près aux singularités des génocides arménien, tsigane, cambodgien ou rwandais.

Laboratoire : "Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines"
Contact : Nouveau-Monde Editions, 24 rue des Grands Augustins, 75006 Paris, Tel 01 43 54 67 43. ydehee@nouveau-monde.net
 
INFORMATIQUE
L'informatique pour les historiens
Ludovic TOURNES, L'informatique pour les historiens : graphiques, calculs, Internet, bases de données. Belin, collection « Belin sup. Histoire ». 2005. 175 pages. ISBN : 2-7011-3640-7. 19,90 euros TTC.

Comment réaliser des graphiques ? Effectuer des calculs statistiques de base ? Réaliser ou interroger une base de données ? Se servir de l'Internet pour chercher des informations ?
C'est à ces questions concrètes que répond le présent ouvrage, basé sur l'utilisation de logiciels dont tout le monde dispose sur son ordinateur. Réalisé par un historien, adossé à une expérience de l'enseignement de l'informatique et conçu à partir d'exemples simples, il permet de s'initier de manière progressive aux techniques informatiques appliquées à l'Histoire sans passer par une fastidieuse initiation préalable au maniement des logiciels.
Mais parce que la maîtrise de l'outil informatique ne peut se réduire à des exercices techniques, il accorde également une place importante aux aspects méthodologiques.

Écrit par un historien pour des historiens, cet ouvrage est destiné en priorité aux étudiants de premier cycle universitaire, mais pourra également être utile aux étudiants plus avancés ou aux enseignants ayant besoin de s'initier à l'outil informatique

Par touches successives, les intervenants donnent ainsi un portrait de la Restauration à la fois précis et diversifié. Penser la Restauration, c’est aussi travailler les détails afin de donner un juste aperçu du dessein d’ensemble

Contact : Editions Belin Tel 08 25 82 01 11, communication@editions-belin.fr
 
HISTOIRE CONTEMPORAINE
Repenser la restauration
Coordonné par Jean-Yves MOLLIER, Martine REID et Jean-Claude YON. Nouveau monde éditions, juin 2005, 375 pages. ISBN 2847361065. 34,00 euros TTC

Les actes du colloque Repenser la Restauration, organisé par le CHCSC en septembre 2003, viennent de paraître chez Nouveau monde éditions sous la direction de Jean-Yves MOLLIER, Martine REID et Jean-Claude Yon.

La Restauration ne retient guère aujourd’hui l’attention des spécialistes, malgré la publication de quelques ouvrages importants. Considérée par les uns comme un temps de maturation forcée entre deux grands régimes, par les autres, à l’inverse, comme un moment qui s’inscrit dans la continuité de la Révolution et de l’Empire, cette période est généralement jugée sans saveur particulière quand elle n’est pas vilipendée au nom d’un progrès dont elle n’aurait pas voulu comprendre l’avancée inéluctable.

Sur le sujet, historiens, littéraires et historiens de l’art réunis pour ce volume proposent chacun selon sa discipline et à sa manière, une question, une observation, un point de vue. Les traces de la Révolution et la place des vétérans de l’Empire dans la société nouvelle, la politique artistique et le poids de l’influence anglaise, le rôle des Doctrinaires et la place de l’Eglise, la caricature et les salons, le style singulier de la littérature de l’époque sont quelques-uns des sujets qui retiennent l’attention.

Par touches successives, les intervenants donnent ainsi un portrait de la Restauration à la fois précis et diversifié. Penser la Restauration, c’est aussi travailler les détails afin de donner un juste aperçu du dessein d’ensemble

Laboratoire : "Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines"
Contact  : Presses de l'enssib Tel 04 72 44 43 59 presses@enssib.fr
 
HISTOIRE CONTEMPORAINE
Passeurs culturels dans le monde des médias et de l'édition en Europe (XIXe et XXe siècles)
Coordonné par Diana COOPER-RICHET, Jean-Yves MOLLIER et Ahmed SILEM. Presses de l’enssib, collection Référence, août 2005. 16 x 24 cm. 350 pages. ISBN : 2-910227-59-6. 42 euros TTC.

Les actes du colloque Passeurs culturels dans le monde des médias et de l’édition en Europe (XIXe et XXe siècles) qui s’est tenu à Lyon en septembre 2003, viennent de paraître aux Presses de l’enssib, école nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques, sous la direction de Diana COOPER-RICHET, Jean-Yves MOLLIER et Ahmed SILEM.

Les mondes de l'édition et des technologies de la communication sont aujourd'hui engagés dans des mutations profondes, dont les définitions classiques du livre et de l'information sortiront transformées. Dirigée par Pascal Durand (Université de Liège) pour l'histoire du livre et de l'édition et par Bertrand Legendre (Université Paris 13) pour les questionnements contemporains, la collection Référence entend accueillir, à l'enseigne des Presses de l'enssib, des travaux scientifiques portant sur ces deux domaines le double regard, prospectif mais aussi rétrospectif, d'une théorie critique et d'une histoire.

Peu de travaux se sont jusqu'à aujourd’hui intéressés aux questions, pourtant essentielles, de la circulation des idées et des transferts culturels, tant sur le plan national qu'international, qu'entre groupes sociaux ou civilisations différentes. La variété des interventions présentées ici développe donc le concept de passeur culturel –notion à la fois récente, difficile à cerner et encore objet de débats– qu’il soit journaliste, éditeur, traducteur ou libraire, créateur ou diffuseur d’information et de culture.

Les acteurs des différentes sciences sociales et humaines, engagés dans la culture et ses mutations depuis deux siècles, trouveront dans cet ouvrage de nombreux éclairages sur les médiations multiples autour des livres et de la littérature mais aussi dans le monde du spectacle vivant et des médias, y compris les plus modernes.

Contact  : Tel 01 43 54 67 43. ydehee@nouveau-monde.net
 
pages : 1 - 2
 
Complétez cette liste non exhaustive en envoyant un courriel à webmestre
 

Cette page est une archive du : www.uvsq.fr